apnée du sommeil, droitausommeil.net
Troubles du sommeil

L’Apnée du sommeil : définition et explication

Le syndrome d’apnée du sommeil touche 5 à 7 % de la population adulte et jusqu’à 15% des plus de 70 ans. 80% des patients atteints de SAOS ne sont pas diagnostiqués. Si vous souffrez de ce syndrome ou bien vous souhaitez mieux comprendre ce phénomène alors cet article va répondre à vos questions.

Définition de l’apnée du sommeil

Le syndrome d’apnée du sommeil se caractérise par une fermeture répétée des voies respiratoires pharyngées pendant 10 à 30 secondes ou plus, à un rythme d’au moins cinq événements par heure pendant le sommeil. Certains patients présentent plusieurs dizaines voire quelques centaines d’apnées dans la même nuit.
Un syndrome fréquent et très masculin, présenté majoritairement par les personnes en surpoids, ce syndrome est souvent associé au syndrome métabolique ou au diabète. Plus de 60 % des personnes atteintes du syndrome métabolique et environ 16 % des personnes atteintes de diabète de type 2 souffrent d’apnée du sommeil. Elle est également observée chez les enfants. Ce syndrome affecte environ 2% des enfants âgés de deux à six ans, principalement en raison de grosses amygdales et d’adénoïdes bloquant les voies respiratoires.

Retrouvez un Sommeil Optimal en 60 joursRéduction de -70% à durée limitée sur le programme


Âge et surpoids : les principaux facteurs de risque de l’apnée du sommeil

L’âge est donc le principal facteur de risque d’apnée du sommeil. Le vieillissement est en effet associé à une perte de souplesse des voies respiratoires, ce qui provoque un « effondrement» plus facile du pharynx, probablement en raison d’un affaiblissement neuromusculaire. Le surpoids, et surtout l’obésité, est un deuxième facteur de risque important. L’apparition de dépôts graisseux le long du pharynx, provoquant un rétrécissement des voies respiratoires et une réduction du volume des voies respiratoires, explique cette relation.

Fatigue diurne, principal symptôme


La fragmentation du sommeil due au micro-réveil entraîne une fatigue chronique et une somnolence diurne. Ce qui est le symptôme principal du syndrome et le premier motif de consultation. Moins grave, mais troublante pour le patient et l’environnement, l’apnée du sommeil s’accompagne souvent de ronflements, d’halètements et de reprise d’une respiration bruyante, d’un sommeil agité, mais aussi d’un besoin accru d’uriner la nuit.

Complications cardiovasculaires fréquentes


Il a également été constaté que l’apnée du sommeil augmente le risque de troubles cardiovasculaires tels que le syndrome métabolique, l’hypertension, les arythmies cardiaques surtout la nuit, l’athérosclérose et même le diabète de type 2. L’hypoxie associée à l’apnée joue un rôle dans ce phénomène en raison de sa fréquence et de son importance. . prédicteurs de mortalité cardiovasculaire chez les patients. L’apnée du sommeil est en effet associée à une circulation accrue des facteurs inflammatoires et à une augmentation du stress oxydatif, néfaste pour les cellules et lié aux maladies cardiovasculaires. Enfin, les personnes souffrant d’apnée du sommeil présentent souvent un dysfonctionnement des cellules endothéliales qui tapissent leurs vaisseaux sanguins.
Récemment, une équipe de l’unité Inserm a démontré que les vésicules circulantes issues des leucocytes sont surreprésentées chez les patients souffrant d’apnée du sommeil et contribuent à ces dysfonctionnements endothéliaux.

Retrouvez un Sommeil Optimal en 60 joursRéduction de -70% à durée limitée sur le programme

En espérant que cette lecture fut instructrice pour vous. Si vous rencontrez toujours des problèmes de sommeil alors je vous invite à consulter nos solutions naturelles et non dépendantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *